• AR 180322 – L'Unité de Chimie Environnementale et Interactions sur le Vivant (UCEIV) Maison de la Recherche en Environnement Industriel 2 Université du Littoral-Côte d'Opale propose une allocation de doctorat en toxicologie - biologie cellulaire pour la rentrée 2018.


Le sujet s'intitule :

"Conséquences de l’exposition aux PM2.5 sur les vésicules extracellulaires (VE) produites par les cellules épithéliales pulmonaires : profil en miARN et effets sur le microenvironnement immunitaire".
Résumé du projet de Thèse :

Les lésions des voies aériennes causées par l’exposition aux particules constituent un facteur de risque majeur dans le développement de diverses maladies pulmonaires, y compris le cancer du poumon (cancérogène humain de classe I, CIRC 2013). Les particules fines (diamètre inférieur à 2,5 ìm, PM2.5) peuvent se déposer dans les alvéoles entraînant une forte réaction inflammatoire par stimulation de la libération de différents types de médiateurs provenant à la fois des cellules immunitaires résidentes ou infiltrantes et des cellules épithéliales tapissant les alvéoles pulmonaires. Ces cellules produisent et sécrètent plusieurs facteurs, parmi lesquels des molécules circulantes solubles et des vésicules extracellulaires (VE). Les VE sont libérées dans l’espace extracellulaire où elles ciblent des cellules receveuses présentes dans leur environnement et échangent des protéines, des lipides et des acides nucléiques (ARNm, miARN, ...) qui peuvent modifier leur phénotype et leur comportement. En effet, elles peuvent réguler des processus critiques de la cancérogenèse tels que l’échappement immunitaire. Dans ce contexte, ce projet se concentrera sur le microenvironnement potentiellement pro-tumoral d’échappement au système immunitaire généré par les VE de cellules épithéliales pulmonaires exposées aux PM2.5. Il sera divisé en deux parties : (i) des cellules épithéliales pulmonaires, les BEAS-2B, seront exposées à des PM2.5 prélevées à Dunkerque, et le profil en miARN des VE produites en réponse sera réalisé ; (ii) des macrophages et des lymphocytes Treg seront exposés à ces VE pour évaluer leurs effets et ceux de leurs miARN sur le système immunitaire. Notre objectif est d'identifier: (i) les miARN dont l’expression est modifiée dans les VE produites par des cellules épithéliales pulmonaires exposées aux PM2.5 avant d’en identifier ceux impliqués dans leurs effets ; (ii) de nouveaux mécanismes impliqués dans la cancérogenèse pulmonaire induite par les PM2.5 via les VE.

Date finale du retour des candidatures : 20 mars 2018

Début de la thèse : 1er Octobre 2018 Durée du contrat : 3 ans

Documents à fournir : - CV + pièce d’identité + Diplôme de licence et notes (L1, L2 et L3) + Notes de master (1 et 2) - Lettre de soutien de votre responsable de Master et de stage

Le dossier doit être transmis à : Perrine Martin (perrine.martin@univ-littoral.fr) Sylvain Billet (sylvain.billet@univ-littoral.fr) Téléphone : 03 28 23 76 11


Pour plus d'informations cliquer ici



*********************************************